« back

Moriarty (+ Lail Arad) à La Cigale

La Cigale, Paris - Concerts (avis, chronique, live report, compte rendu) : Moriarty (+ Lail Arad) à La Cigale - 06 décembre 2011

L’un des Secret Shows de Moriarty n’était pas totalement acoustique, et dans un lieu plus “normal” que les autres : La Cigale. Mais il n’empêche que c’était un excellent concert !

  • Date : 06.12.11

LAIL ARAD

Présentée par Rosemary & Arthur Moriarty, c’est Lail Arad qui ouvre la soirée. C’est sa dernière date à Paris pour cette année bien remplie: promo autour de la sortie de son premier album – Someone New, chez Notify Music, premières parties de différents artistes dont Moriarty à travers la France, une résidence à La Loge … et l’on ne peut s’empêcher d’écouter son set avec un regard bienveillant, constatant le chemin parcouru en la trouvant encore plus à l’aise sur scène et redécouvrant avec plaisir ses chansons, qu’elle joue tantôt à la guitare tantôt au piano. Someone new fût particulièrement réussie, de même que sa reprise de Bob Dylan où elle glissera un refrain en français. Une chouette première partie de soirée.

» www.facebook.com/lailaradmusic

MORIARTY

En cette fin 2011, le groupe Moriarty a lancé une série de Secret Shows à Paris, des concerts intimistes dans des lieux inattendus comme le musée de la Chasse ou celui de la Préfecture de Police. Avec une parenthèse à La Cigale, où ils n’avaient pas joué depuis trois ans, pour qu’un plus grand nombre en profite et le public a répondu plus que présent puisque la salle était pleine à craquer.

Voir Moriarty en concert c’est un vrai bonheur, une sorte de voyage dans un autre temps, sans vraiment de repères si ce n’est qu’on y est bien. Les stories from the Missing Room qu’ils nous content ont chacune un imaginaire différent, la mise en scène est intimiste, centrée sur l’essentiel, offrant un cocon chaleureux aux chansons. Une impression renforcée par le public particulièrement respectueux et attentif, et par le plaisir que semble prendre “la famille Moriarty” à jouer. Les solos de chacun, l’amusant jeu de jambes de Charles, leur second batteur invité sur quelques titres en font un groupe sans cesse en mouvement et agréable à voir sur scène.

Un moment qui pourrait résumer tout cela serait celui de l’incontournable Jimmy avec le groupe qui fait corps autour du micro dans la plus pure tradition acoustique, le public qui chante d’une seule voix, l’ambiance détendue (blagues avec le public, chuchotements entre les musiciens …) :


Jimmy – Moriarty @ La Cigale

Un concert qui fait partie de ceux dont on ne voit pas arriver la fin, et que l’on voudrait faire durer longtemps …

» www.moriartyland.net