« back

Julia Stone au Café de la Danse

Café de la Danse, Paris - Concerts (avis, chronique, live report, compte rendu) : Julia Stone au Café de la Danse - 24 avril 2012

Quelques mois avant la sortie de son nouvel album solo, Julia Stone est venue présenter à Paris ses nouvelles chansons…

  • Date : 24.04.12

L’atmosphère était emplie d’une curiosité bienveillante : nul n’avait encore entendu les chansons de By the horns, prévu pour fin mai, ni vu Julia Stone sur scène sans son frère.


Julia Stone – The Line That Ties Me (Live @ Cafe de la Danse, Paris – 20120424) | HibOO d’Scene

Entourée de cinq musiciens, c’est avec la sombre That line that ties me que Julia commencera le concert et puis l’ambiance se détendra au fil des chansons: de reprises (Bloodbuzz Ohio de The National, Dreams de Fleetwood Mac), aux chansons de son premier album (This love, Memory machine), et à d’autres plus connues comme And the boys ou For you tout en nous faisant découvrir celles qui composent By the horns. It’s all okay, l’un de ses nouveaux singles, s’avèrera particulièrement fait pour le live et on le redécouvrira avec bonheur dans cette version plus énergique.


Julia Stone – It’s All Okay (Live @ Cafe de la Danse, Paris – 20120424) | HibOO d’Scene

Il y a une forme de liberté nouvelle qui émane d’elle : vocalement, elle s’affirme nettement plus, et nous surprendra plus d’une fois au détour de la soirée, comme pour cette longue note tenue comme un cri sur This love ou les aigus poignants de The shit that they’re feeding you. Sur bon nombre de chansons, elle chantera d’ailleurs sans instrument, concentrée sur sa voix, et les textes des chansons s’en verront ainsi mis en valeur. I’m a liar, prendra un sens d’autant plus touchant que Julia expliquera longuement le contexte d’écriture de cette chanson et d’autres comme By the horns et ses I believe in love répétés comme un mantra raisonneront longtemps dans nos esprits. Il y a un magnétisme qui se détache de la scène et l’on est littéralement suspendus à ses lèvres, tant les nouveaux morceaux ont quelque chose de poignant.

Entre les chansons, Julia se montre plus bavarde qu’on ne l’avait vue jusqu’à lors, glissant des anecdotes … elle en profitera d’ailleurs pour nous donner des nouvelles d’Angus qui prépare également un nouvel album de son côté. On pourra également noter ses progrès en français, dans les transitions entre les morceaux mais surtout pour Let’s forget, l’autre single, qu’elle chantera sans Benjamin biolay, mais avec les refrains en français. Jolis progrès depuis la période d’And the boys en version française ;)

Julia et ses musiciens nous laisseront sur une note plutôt joyeuse après la fameuse reprise de You’re the one that I want, reéarrangée pour cette tournée, et la très enjouée Walk away from god.

En sortant de la salle, la curiosité du début de la soirée avait clairement laissé la place à un enthousiame général et en sort complètement impatient d’écouter l’album et de la revoir sur scène.
Une impatience qui sera d’ailleurs un peu comblée par la chouette idée de distribuer un EP 4 titres ainsi qu’une écharpe By the horns à tous les spectateurs de ce concert en avant-première.

» juliastonemusic.com