« back

A night with Franky, Émilie Simon à la Salle Pleyel

Salle Pleyel, Paris - Concerts (avis, chronique, live report, compte rendu) : Émilie Simon Concert à la Salle Pleyel - 29 avril 2012

Première et unique date pour A night with Franky, le concert rassemblant sur scène les chansons du dernier album d’Emilie Simon. Et ce fut un moment magnifique …

  • Date : 29.04.12

Pleyel. Au loin, seule, Emilie Simon s’avance. Désert. Et puis Flowers à la guitare. Soudain un trompettiste apparaît au balcon, puis un saxophoniste de l’autre côté. Les premières chansons sont des tableaux à la mise en scène complètement surprenante : Opium en trio sur un piano préparé, Dreamland chanté depuis l’orchestre … au début c’est visuellement que l’on est surpris puis musicalement. “On vous a fait des versions spéciales pour ce soir” annonce Emilie Simon, et en effet chaque chanson extraite des albums précédents prend une nouvelle couleur, plus organique, plus proche de l’ambiance de Franky Knight. C’est sur Fleur de Saison que c’est le plus saisissant: ralentie, transformée … On redécouvre les chansons, comme To the dancers in the rain, cette jolie berceuse dont le texte est d’autant plus touchant ce soir …Les effets de lumières sont réduits à l’essentiel, discrets, la musique prime. Et si Pleyel n’est pas des salles les plus chaleureuses, l’atmosphère se réchauffe de chanson en chanson et l’on ne peut que saluer le bonheur de vivre ce concert avec une acoustique aussi fabuleuse. Une première partie qui passe en un éclair, et c’est déjà l’entracte.

Cheveux relevés, robe différente, Emilie Simon revient, et l’on plonge immédiatement dans l’univers de Franky Knight. En fond de scène, un totem d’instruments de percussions se dresse, et un jeu d’ombres habile lui donnera vie par moments. Les chansons sont jouées dans l’ordre de l’album, dans des versions assez proches mais à l’intensité et l’énergie décuplée. Immédiatement nous sommes happés, il y a quelque chose d’hypnotique qui se dégage de la scène… Sur Bel amour, la salle retiendra son souffle, tant la lame sonore lui donnera une beauté à en frissonner … Et sans transition Franky’s princess enflammera l’atmopshère et rendra la position assise extrêmement frustrante. En fin de concert, Emilie Simon prendra la parole en annonçant “C’est une soirée très spéciale car c’est la première et je pense la dernière fois que je vais jouer cet album sur scène“, avant de dédier ces chansons à François Chevallier. Les amants du même jour qui suivit en fut d’autant plus poignante, surtout chantée en pleine voix. Pour le dernier titre, les musiciens se sont tous rassemblés autour du totem pour introduire Jetaimejetaimejetaime et c’est sur ce doux poème que s’est achevée “A night with Franky”.

Un concert magnifique, unique, qu’il fait bon avoir vécu.

» A revoir jusqu’au 29 août sur le site de la Cité de la Musique
» www.emiliesimonmusic.com
» (Re)Lire la chronique de Franky Knight