Le-HibOO : THE END

1er janvier 2013.

L’on se pose souvent des questions sur les fameuses et légendaires “bonnes résolutions” qui en général ne durent que le temps de prendre le verre suivant. Et puis, il y a ceux qui, ne buvant aucune goutte d’alcool, murissent longuement leurs décisions, et en font part à ceux qui veulent bien les écouter.

Cela va faire désormais presque 13 ans que j’ai fait évoluer ce projet, en bien je crois – j’espère ; tout avait commencé à Rouen (Sortons.Net), puis mon arrivée à Paris en septembre 2006 fut une étape déterminante, où Le HibOO avait enfin trouvé son nid, sa voie. C’était l’époque des blogs participatifs où la bataille d’égos et gueguerres à la con n’existaient pas, c’était MySpace, c’était le défi au jour le jour pour obtenir un pass photo pour couvrir un concert (le web étant à l’époque une sorte de sous média dont on ne comprenait pas vraiment l’intéret, c’est dire si les choses ont vite changé ! :)) … et puis, en quelques battements d’ailes, nous voici en 2013.

L’invasion des blogs, des photographes, des filmmakers, des chroniqueurs auto proclamés … bref, trop de monde pour finalement ne parler que des mêmes concerts, où le concours de bite soit de rhétorique ou de l’élévation vertigineuse des ISOs prirent le dessus sur l’info (et la qualité de l’info, le buzz étant primordial pour “exister”). En parallèle, je suis tombé follement amoureux, genre pour de vrai, et dès lors mon esprit conquérant en quête de futilité astrale auquel je participais se dissout totalement, et j’ai commencé à lâcher prise. Et à comprendre que depuis 13 ans, je me fourvoyais. A trop vouloir courir tout le temps, sans prendre de recul, on finit par louper des choses, et l’on finit par s’épuiser sans comprendre vraiment où l’on voulait arriver. Et à 36 ans (enfin bientôt 37), franchement, autre chose à foutre.

Et puis j’ai réussi à monétiser mon “travail”, aussi bien en vidéo, qu’en photo. Donc concrètement, arrêter Le HibOO me semble être la décision la plus sage et la plus logique, en tout cas en totale adéquation avec ce que je pense (trop de supports, donc autant montrer l’exemple). Et n’habitant d’ailleurs plus Paris – on t’oublie très vite dès que tu ne fais pas le washi washa en soirée – cela n’avait plus trop de sens de continuer. Et quitte à ce que le HibOO reste dans les mémoires du microcosme ciblé (100 personnes ? :) ), autant le faire au moment où le site est joli, le contenu pas trop dégueu, l’évolution constante.

Alors je ne sais pas si j’aurais le temps d’éditer cet article et de remercier, sans oublier qui que ce soit, toutes les personnes que j’ai rencontrées et/ou adorées et/ou détestées et qui ont contribué à ce que je suis devenu aujourd’hui, mais une chose est sûre : merci, merci, merci, ça a été une aventure dingue. Souvent brouillonne, mais dingue.

Et ne pleure pas (bon là je n’y crois pas, t’inquiète), tu as plein de blogs/webzines qui continuent le chemin, et le font bien : Blogothèque, Soul Kitchen, The Drone, Playlist Society, ADN Sound, Le Transistor, Le Cargo … et la … deux centaines de supports qui contribuent avec plus ou moins de qualité à la vie musicale / info parisienne.

Je ne me retire pas du web pour autant : je travaille avec SFR Live Music, Ricard SA Live Music, Universal Music, et pour quelques projets indés. Par ailleurs, je me focalise désormais à 3000% sur mon nouveau blog, sans prise de tête, sans actu, sans rien : Lame de Son lamedeson.tumblr.com / www.facebook.com/lamedeson / www.twitter.com/lamedeson. A noter que tu peux aussi suivre les 2 projets des contributeurs qui ont participé de manière active et qualitative durant cette dernière année : www.sarahbastin.net et www.lepalindrome.net.
Rod

Ce site restera en ligne, bien évidemment, ainsi que tous les contenus vidéos et photos externes, mais voilà, il s’agit du dernier post.

Pour suivre ROD
lamedeson.tumblr.com
twitter.com/lamedeson
facebook.com/lamedeson
Dispo pour vos sessions, photos, et tout et tout : rod@le-hiboo.com
Pour suivre AVA
www.lepalindrome.net
www.twitter.com/_ava
facebook.com/lepalindrome
Pour suivre SARAH
www.sarahbastin.net
twitter.com/sarahbastin
facebook.com/sarahbastin